J’ai la planche d’un pro

 

Parce qu’on a tous un pote dans notre entourage qui a un jour récupéré la planche d’un pro (ou peut-être même vous !), je me devais de rédiger un article sur ce sujet que je trouve passionnant :D.

 

 

Aaah !! Posséder une planche d’un surfeur pro ! Quelque chose qu’on se plait à communiquer à ses petits copains, ou même à s’en servir comme argument de vente. En effet, il y a un réel attrait pour les planches de pro. Personnellement, ce n’est pas quelque chose qui me fait rêver : d’une part parce que bien souvent je n’ai pas le niveau pour surfer leurs planches. Soyons honnête : les mecs ont un niveau de malade (pas pour rien qu’ils sont pro hein ?) et en plus de ça une condition physique balaise. Donc non, lorsqu’on surfe une ancienne planche de Jérémy Florès, on ne surfe pas comme Jérémy Florès malheureusement…Peut être comme Jean Michel Florès à la rigueur (pouet pouet).

 

Il faut ajouter à cela que les mecs ont de très forts appuis, et qu’ils envoient des airs bien souvent maintenant, ce qui provoque des enfoncements qu’on ne pourrait même pas faire en sautant à pieds joints sur la planche. Donc vous voilà l’heureux acquéreur d’une planche démolie que vous ne pourrez pas surfer comme vous l’entendez, tout ça pour la modique somme de 350e  :D.

 

Je dois quand même avouer qu’en j’en ai possédé. En effet, j’ai acheté une ancienne planche de Marc Lacomare, une Al Merrick Rookie, que j’ai revendu direct après la première session (on se demande pourquoi), à un bordelais qui venait à peine d’apprendre à se lever sur un longboard (le pauvre…cf article « le syndrôme kelly schlacker »). Et plus récemment j’avais acheté une ancienne planche de Cory Lopez, surfeur pro qui a bien cartonné dans les 90’s et début 2000’s. Je n’avais pas payé la planche bien chère de toute façon, et je comptais la vendre à Hossegor pour me faire quelques billets. Au passage j’avais envie de réessayer une « galette » et voir  si j’étais aujourd’hui capable de surfer ces planches. Quelle fut ma déception au bout d’une heure à lutter à la rame, ou peut-être après 10 minutes, après avoir loupé de peu une reconstitution du Titanic simplement en m’asseyant dessus, je ne sais plus…

Bref, j’ai direct revendu la board à un ado, plus léger que moi, donc peut-être qu’il en a fait quelque chose. Le jeune m’a assuré qu’il faisait des airs avec par la suite…En même temps, lorsqu’il m’a dit qu’il avait surfé la Gravière à 2 mètres le même jour où il y en avait 80cm, j’ai vite compris à quoi devait ressembler ces airs.

 

Mais c’est vrai que c’est plus  glorifiant d’avoir une ancienne board de Dane Reynolds ou Mick Fanning, avec une petite dédicace en guise de preuve, « for mick » ou « for dane » 😉 Plutôt que d’acheter une planche d’occaz avec marqué « pour Gérard Paluchon », ou bien racheté à Christian, le buraliste qui habite au coin de la rue.

 

J’ai remarqué à ce propos qu’il y avait eu beaucoup d’optimistes à la fin du Quik Pro France 2012. J’ai en effet trouvé sur leboncoin une planche ayant appartenu à Dane Reynolds, surfée pendant la compet, pour 1500e…Et une autre cassée en deux nets pour 500e (quand on sait qu’une neuve coute aux alentours de 650e…). Comme quoi la spéculation n’est plus la chasse gardé des financiers ou de promoteurs immobiliers mais touche aussi le milieu du  surf !

 

Ça me donne même l’envie d’acheter des pains de mousse et d’écrire « for Dane » ou « for Kelly », coller deux-trois autocollants quiksilver, al merrick et compagnie (faudra même que j’en dessine un quiksilver au feutre pour celle de Dane, on est mal barré :D), et les revendre à 3000e pièce. Ça tombe bien, moi qui cherchais comment financer ma prochaine voiture !

 

Bon surf à tous et postez vos commentaires si vous avez aimez (ou pas !) cet article.

2 Comments
  1. la wayne bartho c’était plus une relique qu’autre chose, en plus on me l’a donné donc j’allais pas dire non
    la merrick c’était un truc genre 6.1 18 3/8 2 1/4 je crois…pas top quoi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *