Flash spécial : Joel Parkinson remporte pour la seconde fois consécutive le titre mondial !

 

La nouvelle vient de tomber à l’instant : Joel Parkinson vient d’accéder pour la deuxième fois consécutive au titre mondial. En effet, l’ASP vient d’annoncer la nouvelle, certes surprenante aux premiers abords, mais qui s’explique de manière logique.

 

 

 

L’australien Joel Parkinson est décidément dans une bonne dynamique. Après avoir attendu près de 10 ans pour son premier titre mondial, l’australien rafle deux titres mondiaux en deux ans. L’annonce a eu l’effet d’une bombe dans le milieu du surf, mais le porte-parole de l’ASP a expliqué cette décision de manière logique. L’australien a reçu le titre de surfeur le plus fair play du Tour, un titre plus qu’honorifique puisque cela lui rapporte 15 000 points et l’a ramené en tête du Tour.

 

Cela a surpris le monde du surf au départ. En effet, l’australien, alors 5eme mondial, apparaissait comme hors de la course au titre, qui se disputait entre Mick Fanning, Kelly Slater et Jordy Smith. Mais la remise du titre honorifique à Parko et les 15000 points offerts avec ont changé la donne. Ce dernier aurait dit «I’m super stocked, je ne savais pas que le titre de surfeur le plus fair play de l’année s’accompagnait de 15 000 points, c’est une vraie aubaine pour moi, je suis ravi de ce titre, même si j’ai une pensée pour mes potes qui était dans le trio de tête ».

 

Parko aurait invité ensuite l’ensemble de l’équipe des juges ASP, à ses frais, pour une soirée mémorable au Surfing, à Coolangatta, afin de fêter dignement ce titre mérité.

 

Bien sûr, comme vous l’aurez compris (j’espère), tout cela n’est que pure fiction ! Mais en même temps, je me demande si cela n’arrivera pas un jour, tellement les juges sont à la solde de Parko.

 

Encore une fois durant le Rip Curl Pro Peniche, on a pu voir deux décisions plus que discutables, impliquant Parko entre autres, mais aussi le malheureux Patrick Gudauskas qui se prend une interférence contre Fred Pattachia, pour avoir « ramer » sur la vague de ce dernier (pauvre chou).

 

Revenons aux faits : déjà au troisième tour, Parko a besoin d’un 5.10 contre Alejo Muniz. Il prend un vague juste avant le gong final et obtient un 5.17, sur une vague très moyenne…Ca tombe plutôt bien non ? Le brésilien retient sa colère, et même si ce dernier a eu le mauvais goût de s’épiler les sourcils, il ne méritait pas une telle sentence.

Rebelote en quart : cette fois-ci c’est son compatriote Julian Wilson qui a besoin d’un 7.31. Il prend une vague avant la fin, la fracasse bien avec 3 turns puissants et glisse sur le reentry final (qui n’a cependant pas de réelle influence si la vague est bien surfée). Les commentateurs pensent, à tort, que Julian aura la note, car c’est un 7.10 qui tombe…

 

Alors bien sûr, si certains ont vu la victoire contestable de Wilson sur Medina l’année dernière en finale, on peut se dire que justice a été rendue, mais dans ce cas-là, c’est à se demander si les juges n’ont pas clairement peur de Parko !!

 

Bref, encore une histoire qui salit le monde du surf professionnel.

 

L’ASP a, certes, changé de logo, mais il ferait mieux surtout de changer d’état d’esprit, afin de ne pas plomber définitivement le Tour…

 

2 Comments
    • Jordy je pense pas qu’il soit favorisé. L’année dernière il a fait une mauvaise année et les juges ne l’ont pas aidé. Mick fanning par contre des fois…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *