J’ai testé le trip surf en van

 

Vous avez peut être lu l’un de mes articles sur les vans et les trip surf en général. Mes parents ayant acheté un van, j’ai pu l’emprunter récemment pour aller surfer en Italie, et j’ai donc testé le trip surf en van. Et j’ai adoré ! Voici les détails !

 

 

Quand on pense surf, on y associe souvent liberté, trip, et sessions seules sur un spot de rêve. Et depuis des années, je rêve de m’acheter un combi Volkswagen T3, T4 ou T5, si possible le California avec la réhausse Westfalia et de me faire un trip surf en van. Mais bon, neuf, ça coute dans les 50 000 euros et d’occases les mecs s’emballent, même pour des Transporter génération 3 pourrie des années 80 !

 

 

Ça fait quelques années que je cherchais à m’acheter un van, mais c’est quand même un certain budget. Même si on en trouve un pas cher, il y a l’entretien, et surtout la consommation ! Sans parler des amendes et du fait qu’on vire de plus en plus les vans des parkings proches des plages. Bref, pour moi le trip surf en van perdait de son côté magique, surtout quand je voyais les mecs se faire réveiller par les flics avec une amende en guise de petit déjeuner…

 

J’ai donc plutôt mis l’accent sur le covoiturage ces dernières années, le camping, ou squatter chez les potes à droite à gauche. Mais récemment, mes parents ont acheté un Mercedes 210 à un de leur pote baroudeur, Gabi, qui l’avait aménagé à la perfection, avec lit, frigo, plaques et tous les rangements possibles.

 

 

On a vu sur les prévisions que la houle rentrait en Italie, seulement le soir et le lendemain matin. Sachant qu’on avait 250km aller-retour à se taper, mon père nous a proposé de prendre le van. On n’a pas hésité, un trip surf en van comme ça à l’improviste ça ne se refuse pas, surtout en Med. Et là c’est parti pour l’aventure ! Faut savoir qu’on est parti à 3, moi, Sylvain, et Fred. A 90-100km sur l’autoroute, on a bien rigolé ! Ça consomme un peu (10l/100) mais c’est un diesel donc ça va.

(Sylvain le routier)

 

Arrivé sur place, on va surfer jusqu’à la nuit noire, avec des couleurs de rose magnifiques, tout ça dans un cadre de rêve ! Apéro en sortant de l’eau, Fred avait gardé les bières au frais (mais en avait bu quelques-unes quand même au passage!). On trace direction le port de San Remo. On se prend deux pizzas ((mon frère avait pris la bonbonne de gaz donc pas de pâtes…) et une bouteille de rosé . La Marguerite à 5e dans un restaurant, c’est pas dégueu ! On termine en buvant un verre dans un bar puis direction le prochain spot.

 

 

On va se coucher avec le bruit des vagues qui cassent. Avoir cette sensation en Méditerranée est assez exceptionnel ! Le lendemain, réveil à 7 heures. Il y a déjà du monde à l’eau. La taille des vagues a bien baissé mas il y a encore des bouts à prendre. Malheureusement, j’avais perdu la dérive de mon longboard la veille, et donc obligé d’y aller en short board, un peu galère quand même !

 

Après une bonne session, retour chez nous, même si le trip surf van a été de courte durée, l’expérience était extra, et on a vraiment eu l’impression de partir en vacances, même si c’était seulement 24 heures.

 

Bref, à refaire, si possible encore plus loin pour aller tester des spots mythiques italiens ou bien un jour toute la côte espagnole et portugaise…

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *