L’alaia, c’est quoi ?

 

Vous avez peut être entendu parler de ces planches en bois que l’on appelle alaia. On parle alors e glisse pur : il n’y a pas de dérives, on surfe le bois brut ! Et bien UFC que choisir à tester pour vous l’alaia !

 

Ces planches sont pas mal revenues à la mode ces derniers temps, avec notamment des ambassadeurs comme Rob Machado, Ryan Burch (le surfeur californien au style impeccable) et aussi au français Damien Castera.

 

 


Surf Video – Alaia Rob Machado par Riders-Match

 

C’est vrai qu’à voir, ça impressionne. On est dans de la glisse pur. C’est limite un sport différent. Les gars ont un centre de gravité très bas, font des gestes très smooth et se permettent de magnifiques carves ou mêmes des 360 avec une aisance déconcertante (du moins en apparence) !

 

Du coup, ça a relancé la mode, on en voit de plus en plus à l’eau. Et il se trouve que j’ai eu l’opportunité d’en essayer un !

 

Personnellement, c’est un truc que je me voyais surfer dans de petites vagues, en mode été. Donc un jour de petites vagues et d’un grand soleil, je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais ! Je m’imaginais déjà ridant comme Machado, carvant à donf…bref je me voyais déjà comme dirait Aznavour !

 

Sauf qu’en pratique, c’était tout à fait différent ! Et oui, rien qu’en sautant à l’eau pour faire le malin, quelle fut ma grande surprise de découvrir que rien que la rame était affreuse ! On coule littéralement sur ce truc, je n’étais pas serein du tout, on aurait dit un chat qu’on a jeté à l’eau et qui cherche à remonter à la surface…

 

Vient la tentative de prise de vague. Et là c’était carrément l’impossible. Vu qu’on galère déjà pour ramer, je ne vous explique même pas pour essayer de prendre une vague. On rame tout sentant qu’on coule en même temps, et donc au moment où la vague arrive vous passez toujours en dessous ! C’est juste hyper frustrant ! Après quinze minutes infructueuses à me débattre pour éviter la noyade plus qu’autre chose, je me résigne à reprendre ma planche « normale » (ou mon longboard plutôt).

 

Je vous rassure, il n’y a aucunes photos ou vidéos de moi compromettantes où l’on me voit lutter pour ma survie…Bien heureusement.

Bref, le bilan : il faut vraiment avoir un niveau technique de malade pour arriver à surfer ça ! On me l’avait déjà dit avant, comme ça je suis sur ! Il faut s’alléger à fond, et ce n’est pas chose aisée. Si j’ai un conseil à donner c’est de tester avant d’acheter, car c’est vraiment dur à rider et vous risquez d’acheter ça alors que vous n’avez pas le niveau.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas pour moi, je reste sur mon longboard qui m’a fait passer une bonne session lui au moins !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *