La lecture des vagues en surf

 

 

Le surf, c’est une histoire de glisse, mais pour en arriver là, il faut tout de même avoir une bonne lecture de vagues, sous peine de rester au line up à pêcher !

 

 

 

Le surf est un sport de glisse, et comme tout sport de glisse, on est dépendant des éléments, selon moi encore plus qu’en ski ou en planche à voile. En effet, on ne se contente pas de rider un élément plus ou moins fixe. La lecture des vagues est primordiale pour arriver à surfer. Ce n’est pas comme en ski où l’on monte après de bonnes chutes de neige et où l’on n’a plus qu’à s’éclater, sur la piste ou en hors-piste (attention aux avalanches…), ou en planche à voile où c’est le vent qui détermine tout. Ici, vous utilisez des éléments qui bougent et qui se renouvellent continuellement : les vagues ! Car comme le dit l’adage, on ne surfe qu’une fois une vague, ou encore « aucune vague n’est identique », mais arrêtons là la philosophie et concentrons-nous sur notre objectif premier : la lecture de vagues !

 

Car vous avez beau, par exemple, être un excellent surfeur allemand de rivière, lorsqu’on est dans l’océan ou dans la mer, ça se corse ! En effet, le placement et le timing font 80% du travail. Et selon les types de fonds marins, cela a encore plus ou moins d’importance.

 

En effet, surfer un reef ou un point break est plus simple pour la lecture de vagues que surfer un beach break. La vague casse toujours au même endroit,  à part les séries qui « décalent » (celles plus grosses que les autres), et après avoir compris comment la vague se forme et où, en général vous captez le truc. Il faut juste s’adapter aux marées.

Par contre sur un beach break (fonds de sable) ce n’est pas la même chose ! La vague bouge continuellement selon les bancs de sable, les marées et peut changer du tout au tout en moins d’une heure. Les tempêtes peuvent accélérer ce processus et faire disparaitre une vague ou bien la faire changer complètement, car les bancs de sable se déplacent. Une vague que vous surfez régulièrement peut vous devenir complètement inconnue après quelques jours de tempête !

 

Mais revenons à nos moutons. En surf, si l’on n’est pas doué en lecture de vague, autant aller pêcher. J’ai réfléchi d’ailleurs pendant de longues années à une reconversion. En effet, ayant un sens marin aussi développé qu’un poireau de Normandie, il m’a fallu de longues années pour apprendre à me placer, reconnaitre une vague potentielle d’une onde quelconque. Car la tâche est ingrate !

 

En effet, il faut bien regarder au large pour voir les séries arriver (car les vagues arrivent en série de 4 ou 5 en général). Il est d’ailleurs conseiller de ne pas partir sur la première, car celle-ci n’est pas la meilleure, mais plutôt être patient et prendre la troisième ou quatrième. Le placement au large est important aussi. Trouvez le bon spot, lm ou la vague casse, ce n’est pas forcément facile à déterminer. Si vous n’avez pas une grande science à ce niveau, regardez les autres et suivez les à la rigueur s’ils bougent (mais ne les collez pas non plus hein ?). Essayez de voir les mecs bien placés à l’eau et restez près d’eux, afin de choper les vagues (ou du moins les restes).

Si tout le monde bouge en banc, c’est qu’une série arrive ! Bougez aussi ! Et si tout le monde a déserté le spot, c’est qu’en général le spot ne marche plus, allez voir plus ou loin ou restez là si vous avez envie d’être pénard !

 

Au niveau du placement au large, évitez de vous mettre trop au large, sous peine de pêcher le mérou, mais évitez également d’être trop bas, sous peine de vous ramasser les séries sur la gueule. Il faut trouver le bon endroit, ni trop bas ni trop haut. La lecture des vagues joue la dedans. Ceux qui sont bon dans ce domaine trouveront direct le point optimal.

 

Vous avez plusieurs stratégies. Soit vous restez bas et vous avez plus de vagues, mais plus petites, et vous vous prenez les séries sur la gueule, soit vous restez bien en haut et attendez les bombes, mais il peut y avoir du monde dessus et vous allez attendre !

 

Après lorsque vous voyez une série arriver, ramer en direction et en même temps que vous ramez trouver le meilleur point de départ, ni trop profond ni trop à l’épaule, sous peine de risquer de perdre la priorité, le placement idéal quoi ! Plus facile à dire qu’à faire, mais ça vient avec la pratique. Ramez bien à l’avance pour avoir de la vitesse et être sûr de partir dans la vague. Il faut anticiper ! Et partir à l’avance vous permet également d’être mieux préparer pour surfer la vague ensuite, et ne pas être dans l’urgence. Évitez donc (comme j’ai fait pendant des années), d’attendre au dernier moment que la vague vous arrive droit dessus pour vous retourner, planter la planche et foncez tête baissé.

 

J’espère que ces conseils sur la lecture des vagues vous seront utiles et que vous arriverez à prendre plaisir !

 

Bon surf

2 Comments
    • Merci Maiwenn, j’essaie de faire au mieux pour donner des explications claires et faciles à comprendre, car c’est vrai que ce n’est pas facile quand on débute 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *