Ces mecs insupportables à l’eau

 

Le surf, c’est une histoire de plaisir avant tout. On est rarement seul à l’eau et la plupart du temps l’ambiance est bon enfant. Mais voilà, il y a toujours certains mecs insupportables à l’eau. Description des profils notoires  que l’on peut croiser lors d’une session.

local

Le « local » : véritable fléau du surf, le localisme fait toujours parler de lui. Mais comme dirait certains, il y a le bon local, et le mauvais local…Et le mauvais local a le don de réussir à pourrir une session. Ca regarde mal, ça braque, et ça gueule pour un rien. Intimidation voire plus, ces blaireaux essaient de compenser leur manque de compétences en surf par une envie de bagarre irrémédiable. A ce jeu-là, mieux vaut changer de spot. D’ailleurs certains spots ont réussi à acquérir une certaine réputation dans la matière, dont celui de la digue à Tarnos

Le mec qui te raconte chaque vague qu’il surfe : tu sais ce mec à l’eau qui prend 10 minutes pour te raconter la vague de 5 secondes qu’il a surfé ? Et qui fait ça en permanence pour chaque vague ! Même sur un wipe out il trouve le moyen de t’en parler pendant 2 minutes 27 secondes…

Le vieux qui surfe tous les 20 ans : Il y a toujours un vieux hargneux à l’eau qui se la joue local, mais que personne connait…Le mec gueule sur tout le monde, n’arrête pas de jurer, et balance à tout va des « putain on peut plus surfer tranquille ici ». Car oui, il se met à l’eau tous les 10 ans, et ne se rend pas compte que les choses peuvent changer. De plus il surfe comme une bite, mais mettra ça sur les comptes des « touristes » et autres « squatteurs » qui l’ont déconcentré…Bah bien sur

Les body-boardeurs espagnols qui squattent au Santocha ou au Prévent: ça braque, ça gueule tout le temps et ça attaque à coup de chorizo…Non trop c’est trop

Les mecs qui font du stand-up paddle : pas capable de se lever sur une planche, danger pour les autres, que font encore à l’eau ces ovnis de la mer ? Très présent en Méditerranée, ils ont le don d’agacer et ont pris le contrôle de certains spot sans vergogne (du côté de Cannes surtout)

Le mec qui surfe trop bien : le gars prend toutes les vagues, ils les fracassent, et garde toujours sa mèche en place. Quand tu mets un malheureux bottom turn et un floateur (et encore les bons jours), le mec mets 3 rollers, un tube et un air. En plus de ça, il est beau gosse et sympa…Connard va !

Le mec qui fait hep-hep tout le temps : faut pas déconner avec les priorités à l’eau, c’est sûr. Pour éviter collision en tout genre, mieux vaut prévenir lorsqu’on est sur la vague. Mais ce genre de mec a le don de gueuler à chaque fois, très souvent lorsqu’il rame encore, pour derrière ne pas prendre la vague, en prétextant « qu’elle allait fermer »…Ben oui bien sûr. La taxe dans ce cas est vivement recommandée.

Le mytho: Le fameux Kelly Schlaecker ! On en croise toujours un à l’eau. Il est au courant de tous les résultats sur le WCT, WQS et même sur le big wave world tour (alors que personne n’en a rien à battre). Toujours au top dans sa combi Quiksilver Cypher, Il te parle des pros comme s’il les connaissait personnellement (ouah Charly a la dernière compet t’as vu ce qu’il a mis ? » et Il est pas peu fier de te montrer sa dernière Al Merrick Flyer ou HS Hypto Krypto, qu’il lui a permis de lancer ses premiers airs et de tuber « grave » la semaine dernière dans du 2 mètres costaud, quand toi tu as vu 1 mètre onshore…Mais bon il nous fait toujours rire quand même

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *