Tendance : la mode surf hipster

 

Le surf est un milieu très divers, où on voit des gens de tous les milieux et de tout âge. Pendant longtemps on assimilait les surfeurs à des hippies, mais aujourd’hui la tendance à changer. La mode est au surf hipster ! Petite mode d’emploi pour devenir un vrai hipster en surf 🙂

 

 

 

Le milieu du surf est très hétéroclite. On peut y rencontrer des ados de 14 ans comme des «vieux » de plus de 60 ans, ouvrier, collégien, étudiant, cadre sup…Bref il est difficile de faire une généralité sur les surfeurs. Pourtant cela se passe toujours. Pendant des années on avait l’image du surfeur hippie, aux cheveux longs blonds, et qui se fait un feu le soir après la session sur la plage en jouant de la guitare. Des surfeurs comme Jack Johnson ou Donavon Frankenreiter ont bien popularisé cette image. Oui mais voilà, les temps changent et les modes aussi. Du coup aujourd’hui, on assiste à une vrai mode hipster surf.

 

On a bien eu la période punk avec notamment la marque Lost, et ses célèbres vidéos, mais cela n’a pas vraiment marché longtemps. Mais par contre, la mode hipster en surf s’est véritablement imposée. Au départ c’était une contre-culture, développé par des new-yorkais sans thunes, qui allaient dans des friperies et autres brocantes pour s’habiller et se meubler à moindre frais. Mais cela a atteint le milieu du surf et on ne peut plus y passer à côté !

 

Des fers de lance comme Dane Reynolds Alex Knost ou Craig Anderson sont devenu la représentation de ce milieu « cool » du surf, regroupant généralement les meilleurs free-surfeurs (car le hipster se fout des compétitions).

 

Mais à quoi les reconnait-on ? Généralement ces derniers ont les cheveux longs au-dessus et courts sur les côtés (mais les cheveux longs en bordel sont acceptés aussi) et portent la barbe de trois jours, voire la grosse du branleur pour certains . Ils surfent des planches retro du type fish, single fin ou longboard, voire alaïa pour les plus téméraires, et font du skate pieds nus en short et sans t-shirt quand il n’y a pas de vagues. Ils portent une chemise froissé avec des palmiers ou des perroquets de préférence, un jean remonté à la moitié du mollet, et sont généralement pieds nus.

 

La moustache est vivement recommandée également. Pour aller au spot, utilisez votre vélo. Pas besoin de rack, tenez la planche sous le bras, c’est bien plus cool. Niveau musical, on écoutera du bon rock garage bien vintage, du lo-fi pour les plus pointus. Il est conseillé également de faire de la photo ou de la vidéo, mais avec des vieux modèles argentiques et des caméras au format 16mm si possible, authenticité oblige. Bref, les codes de la mode surf hipster sont aujourd’hui bien établis.

 

Par ailleurs, il est autorisé pour certains de se faire tatouer un ancre sur le bras comme Dane Reynolds ou de surfer en chemise comme Dion Agius, mais attention pour les autres, cela est risqué. A moins d’envoyer des airs reverses et d’avoir un style reconnaissable entre mille, on vous conseillera plutôt d’opter pour le chapeau de paille, bien retro également et qui aura son impact dans la communauté hipster. Trainer vers Biarritz ou Seignosse au surfing est un bon moyen de rencontrer d’autres acolytes hipsters, pour beaucoup américains et australiens. Boire du vin rouge à la bouteille l’est également pour se sociabiliser.

 

Le phénomène est devenu tellement grand qu’un surfeur a décidé de faire une petite vidéo parodiant les excès du style, au titre bien compréhensible de « Jim Hipstervich ». Cette vidéo m’a bien fait rire, j’espère qu’elle vous plaira aussi 🙂

 

The Ordinary : Jim Hipstervich from A.S.D.S . on Vimeo.

 

 

Je me moque un peu je sais, mais j’avoue je préfère tout de même le style surf hipster à bien d’autres style… 😉 Vous avez donc les clés en mains pour être cool. Bonne chance

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *